• Voyager en toute liberté

    Partir à l’aventure a ses avantages et quelques petits inconvénients. Nous voyageons toujours de la même façon, c’est-à-dire au gré des vents, des feelings du moment. Nous tentons toujours de retarder nos réservations à la dernière minute, afin d’avoir le plus de liberté d’action. Étant donné que cette fois-ci c’était pour une longue durée, un des trucs que nous avons mis en application est de se faire un itinéraire de nos 101 jours. Nous avons une grille de 101 cases, que nous avons remplie et que nous mettons à jour, afin de voir nos transports, nos périodes de repos et les “à ne pas manquer”. Le fait de ne pas avoir un voyage organisé nous oblige, à nous, de l’organiser. Ça peut paraître simpliste comme affirmation, mais dans les faits, il faut prévoir ce temps de planification. Catherine a fait un peu de repérage avant notre départ, quant aux activités à faire et aux endroits à visiter, mais nous devons les préciser chaque jour et surtout nous ajuster. Il ne faut pas oublier que nous voyageons avec nos enfants et qu’il faut s’adapter à leurs rythmes et non l’inverse. Après plusieurs visites et/ou un long déplacement, il faut prévoir des pauses. Il faut être flexible et ne pas avoir peur du changement…

    La recherche d’hôtel et l’achat des billets d’avions, train et autobus demandent du temps. Les sites de voyage comme Trip Advisor nous sont très utiles, mais beaucoup de gens les consultent et les hôtels recommandés, s’envolent rapidement. Quelques fois on se lance dans le vide comme cet hôtel où nous sommes à Kamala, qui vient d’ouvrir depuis 2 mois et qui n’avait aucun commentaire sur les sites de voyage. C’est un pile ou face, c’est-à-dire que lorsque c’est nouveau, le décor est assurément flambant neuf, mais est-ce que le service est « rodé » ? Est-ce que tout est prêt pour nous recevoir ou il y a encore de la construction, donc du bruit ? Est-ce que la description de l’hôtel correspond à la réalité ? Habituellement, nous avons une bonne moyenne… et cette fois-ci, c’est effectivement le cas. Nous étions attendus à l’aéroport avec notre conducteur privé. Le personnel est courtois, souriant, toujours là pour répondre à nos besoins, nous sommes pratiquement seuls dans l’hôtel, c’est comme si nous avions notre villa privée !

    Bref, voyager en « juste à temps » demande un peu plus d’énergie et de temps, mais nous donne cette liberté, qui nous permet de vivre pleinement nos expériences, de les prolonger, lorsqu’elles sont extraordinaires et de les écourter, lorsqu’elles le sont moins…