• author
    • Catherine Gingras

      Arts - Éducation - Réflexions
    • 2013-05-30 in Singapour

    Singapour – première partie

    À chaque changement de ville, il faut penser logement. À Singapour, on savait que cela allait être plus cher, mais pas à ce point. Il semble que tous les restaurants, hôtels et lieux touristiques se soient donné le mot pour éviter les touristes en imposant des prix exorbitants. Nous profitons de cette ville pour habiter dans une auberge de jeunesse, histoire de vivre autre chose avec les gars. Une chambre comme à Minogami, mais au prix d’un Holiday Inn. Par contre, nous sommes vraiment bien situés dans Chinatown, la station de métro est à moins de 5 minutes à pied et nous sommes juste en face du temple hindou, Sri Mariamman. Ce temple est vraiment différent de tout ce que l’on a pu voir jusqu’à maintenant.  Son architecture n’a rien d’exceptionnel, mais les toits des bâtiments sont recouverts de statues multicolores. À la nuit tombée, les couleurs de ses statues contrastent avec la couleur du ciel. Un autre contraste s’ajoute : le décalage entre le temple et les immeubles en arrière-plan. L’ambiance y est vraiment agréable et si vous passez par Singapour je vous suggère d’y faire un petit tour.

    P1100269 P1100323

    En arrivant, notre super chambre n’est pas prête, alors on « drop » les bagages et on part visiter le quartier chinois. Surprenant, ce quartier est aussi propre que le reste de la ville.

    P1100010 P1100262 P1100006 P1100008

    Ce qu’on aime ici dans les rues, c’est qu’à défaut d’être hyper authentiques et pleines d’histoires, les rues sont belles. On est loin de la grisaille et de la saleté habituellement connue des grandes villes. Ici c’est propre, coloré et beaucoup de façades sont faites dans un style plutôt colonial. Les rues sont très propres mais bizarrement les gars s’amusent à trouver des boulons, est-ce les structures ultra-modernes qui ont peine à résister?

    P1100596

    J’avoue qu’être résident ici doit être assez fade. C’est une ville complètement modelée à la Walt Disney où tout est interdit sous peine d’amende. Pas de gomme par terre sinon 1000$ d’amende (d’ailleurs, j’ai voulu en acheter et le commerçant du 7Eleven m’a assuré qu’on ne pouvait en trouver nulle part), pas de nourriture dans la station de métro sinon, 500$ d’amende… Pour ce qui est des cigarettes, cela est réconfortant puisque toute la ville est non-fumeur, seules quelques zones servent aux fumeurs, sinon amende aussi ! Yeah ! On a vu tellement de fumeurs depuis le début de notre voyage. À Québec, nous ne nous rappelons plus ce qu’est de manger en compagnie de fumeurs, les gars ne connaissaient même pas ça.

    Vers 13hres, on décide de diner dans des échoppes typiquement chinoises, au grand désespoir d’André et Thomas, qui ne trouvent rien d’intéressant, ils paient une facture de 20$ pour finalement ne rien manger. Pour Mathieu et moi, il en est tout autre, nous nous régalons pour 8$.

    Nous prenons un taxi et nous nous dirigeons vers Sentosa pour visiter le plus grand aquarium au monde. Ici c’est encore plus Walt Disney. C’est un resort avec plein de sites à thème par exemple, Universal Studio, un casino, une salle de spectacle, dont le spectacle « Magical Bubbles ». Les gars auraient bien voulu aller le voir.

    P1100020

    On s’arrête dans une pâtisserie, tous se régalent, André regrette encore plus son diner dans Chinatown, il aurait préféré venir diner ici. Si j’avais su, marque souvent les aventures. On marche encore jusqu’à l’entrée de l’aquarium. Nous devons faire la file pendant encore 20 minutes avant d’acheter nos billets. On nous prévoit encore 2 heures avant de pouvoir entrer dans l’enceinte, à moins de ne payer un supplément par personne. En devenant ainsi VIP, nous pourrons éviter toute la foule. Nous n’hésitons pas. C’est lorsque nous passons devant des centaines de personnes attendant à la chaleur que nous sommes convaincus que ces dollars de plus en valaient réellement la peine. La visite aussi était incroyable. Elle nous rappelait nos sorties de snorkeling à Gili et Koh Phi Phi.

    P1100136 P1100238 IMG_0384

    Au retour, le téléphérique était possible, mais c’est encore à un coût exorbitant. On prend l’autobus pour retraverser de Sentosa vers la ville et se rendre à Vélocity, un gros centre commercial où on trouve deux « food court ». On prend un souper du style « Galeries de la Capitale » avant de retourner vers notre hôtel, en passant bien sûr par les petites rues du quartier chinois.