• Bye Bye Thaïlande !

    Elle fut la première à nous accueillir, à nous montrer ses beautés, à nous faire goûter ses plats, mais surtout à nous faire découvrir son peuple souriant. Je garde un souvenir mémorable de la Thaïlande, j’y reviendrais (et probablement reviendrai) n’importe quand. Autant pour ses plages du sud que pour ses montagnes du nord et autant pour ses temples majestueux que pour ses stands à nourriture sur le bord de la rue. Les gens sont accueillants, de bonne humeur, et surtout non agressants.

    Mon top 5 – en un mot : énergie

    1. L’énergie de Bangkok

    Moi qui aime habituellement plus le calme et les petites villes, j’ai été interpellé par l’énergie que dégage Bangkok, un peu comme New York. Il y a tellement de choses à faire, à découvrir dans ses nombreux quartiers que nous aurions pu y passer un mois.

    P1020809 P1020886

    2. Le retour en enfance du Songkran Festival à Chiang Mai

    On avait lu, beaucoup de Thaïlandais nous en parlaient, mais nous n’avions aucune idée de l’ampleur des festivités. La ville est littéralement sous l’eau pendant 4 jours, le seul moyen de rester au sec est des rester dans sa chambre d’hôtel. C’est avec plaisir et un certain défoulement, qu’armé de mon gun à eau j’ai arrosé tout ce qui était sur mon passage. Une ambiance de party et des sourires garantis.

    P1030076 P1030105

    3. L’emplacement et la vibe de Kho Phi Phi

    L’entrée dans la baie se résume en un mot : Wow ! Un emplacement à couper le souffle. Puis, de notre hôtel, nous avons marché sur la plage, jusqu’à ce qu’on entre dans la ville et qu’on découvre le vrai Kho Phi Phi ; celui de la jeunesse…, du party. Des voyageurs de partout, une ambiance festive qui dégage une vibration « trippante », comme dans le film auberge espagnole.

    P1000955 P1000990 P1000859 P1000990

    4. La « zenitude » de Kho Lanta

    Dès notre arrivée, nous nous sommes sentis bien, relaxes, détendus. Nous avions notre petite cabane à nous, à quelques pas de la plage, c’était le coucher de soleil avec des couleurs incroyables, une musique soul jouait au petit bar à côté et il y avait plein de familles, des enfants qui jouaient partout. Nous avons fait le plein de calme et de sérénité.

    P1010475 P1010506 P1010561

    5. Le défi et le relâchement de Pai

    C’est dans une insouciance totale devant le défi qui nous attendait que nous avons conduit du Triangle d’Or vers Pai (360 km). Comme il arrive quelques fois, nous voulions nous approcher le plus de notre destination et à chaque fois que nous voyions un hôtel, nous disions le prochain, encore seulement quelques kilomètres. Jusqu’au temps, où, il n’y avait plus d’hôtel en vue, seulement des courbes et la noirceur…  Plus de 100 km et 762 courbes. Un défi stressant et épuisant. Puis l’autre côté de Pai, celui des arts, où il fait bon de vivre, de se reposer et de déambuler dans les rues.

    P1060721 P1060559 P1060663

    Une chose est certaine : Thaïlande, je veux revenir!!!