• author
    • Catherine Gingras

      Arts - Éducation - Réflexions
    • 2013-03-09 in Thaïlande

    Bangkok : premières impressions

    Avec ses 11 millions d’habitants, Bangkok est réputée mondialement pour être une ville malade, complètement asphyxiée sous sa lourde toiture de smog, ses artères bouchées en permanence, les odeurs nauséabondes et la possibilité de se faire arnaquer à chaque coin de rue.  D’ailleurs, voici un petit extrait de Wikipédia : depuis 2007, un tout nouvel aéroport a remplacé l’ancien : le Suvarnabhumi. L’ancien aéroport est maintenant seulement utilisé pour les vols domestiques (bas prix par exemple). Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas un bon truc de monter au deuxième étage de l’aéroport Don Muang pour prendre un taxi qui vient de laisser des passagers dans l’aire des départs. Il y a plusieurs bonnes raisons de ne pas procéder de cette manière, la première étant que c’est illégal, la deuxième étant que l’industrie du taxi à l’aéroport est contrôlée par une mafia dont vous ne voulez pas avoir affaire, et la troisième, mais non la moindre, étant que c’est dangereux.

    Mais il ne faut pas se laisser dépasser par cette première impression, Bangkok n’est certainement pas une des villes touristiques les plus accueillantes pour rien. Après avoir pris quelques respirations, Bangkok s’avère être une ville pleine de charme, sécuritaire et mieux organisée qu’elle le fait paraitre.  Depuis une douzaine d’années, le Skytrain (métro aérien), moyen de transport qui devait drainer le réseau routier reste plein, mais peu bondé même aux heures de pointe.  Il semble que les Thaïlandais le boudent (comme les bateaux-taxis), car il coûte trop cher (20 Bht, et le salaire quotidien est de 200bht), mais surtout parce que le standing se mesure d’abord par la marque et la grosseur de son véhicule! Yeah! Think Big Ostie!  Nous voulions aller visiter le Grand Palais  ou aller sur Kao San. On nous a déconseillé de partir en taxi sur l’heure de pointe. Alors afin de nous acclimater à notre nouvelle vie, nous «chillerons» dans la piscine du toit de l’hôtel d’où nous avons une vue magnifique la nuit. Nous sommes dans le quartier des grands magasins, une belle transition avec notre quotidien de Nord américain. Et nous mangerons nos premiers repas thaïs dans les petits kiosques à côté de l’hôtel.

    P1000381

    Ce sera des petites visites faciles afin que chacun s’y acclimate à son propre rythme. Nous ferons de plus grandes escapades hors Bangkok, au retour de nos deux semaines sur les plages du Sud, de Phuket, Ko Phi Phi., Ko Lanta et Krabi.