• author
    • Catherine Gingras

      Arts - Éducation - Réflexions
    • 2013-06-11 in Japon

    Anecdote niponne

    Ceux qui connaissent mon beau Mathieu savent que c’est un gars qui adore les bebelles. À titre d’exemple, il a passé plusieurs jours à trimballer et inventer des histoires avec un petit poussin fait de pompons roses, que son frère avait gagné dans une machine. Vous savez les machines avec un crochet avec lequel il faut attraper un toutou qu’on croit avoir attrapé mais  qui se fait brasser dans les airs juste avant  de tomber dans le trou…

    P1110375 P1110465

    Je dois vous avouer, qu’au grand malheur de ses parents qui doivent attendre à chaque coin de rue et débourser 200 à 400 yens ici et là, dans des machines distributrices de bebelles, que Mathieu est aux anges, ici au Japon.

    P1120562

    À Québec, ce n’est qu’à la sortie de l’aréna que nous avons à “dealer” avec les machines, mais ici c’est partout! Des machines à figurines, à breuvages, à parapluies… même notre diner dans un restaurant a été préalablement commandé à la machine.

    P1110333 P1120948

    Les Japonais sont incroyablement “gadgeteux” et “groupies”. Ils achètent toutes sortes de grigris à accrocher sur leurs cellulaires, des souliers en forme de toutous, des verres de contact qui augmentent la grosseur de l’iris (on a vu cela dans tous les pays visités, sauf le Cambodge) , à l’image des mangas qu’ils adorent. En fait, plein de petits gadgets qui ne servent pas à grand-chose, à mon avis, mais qui font partie du charme japonais.

    P1120584

    Alors, hier, Mathieu reçoit encore quelques yens pour, semble-t-il, avoir la chose de ses rêves dans une autre de ces machines colorées. Il met la monnaie, tourne la manivelle, on sent qu’il commence à triper, mais que va-t-il sortir de là? Une capsule orange, de bon augure, c’est sa couleur préférée. Il l’ouvre. Ah! Comme il est chanceux, c’est l’objet dont il rêvait. En fait, cela aurait pu être n’importe quel gadget qu’il aurait été content. C’est un genre d’arbre Pokémon en plastique avec deux grosses capsules. Super! Des bonbons en plus. On ne se préoccupe pas trop des instructions, d’autant plus que tout est en japonais et on n’y comprend rien. On goûte bien comme il faut ces gros bonbons. Oh! Malheurs! Ces capsules s’avèrent être, après une bonne dégustation, des capsules effervescentes pour le bain! Beurk! Rien que d’y penser, j’en viens encore les narines toutes larges.

    Le goût était assez persistant et la saveur peu agréable. Pour pallier à cette aventure, nous avons déboursé encore quelques yens, dans une autre machine, afin d’avoir un petit jus qui nous a fait oublier ce goût pétillant de savon. Tout cela au grand bonheur de notre beau Mathieu.

    P1120568